Articles

Borderline : des clés pour comprendre

femme mains visage

Une hyperémotivité envahissante. C'est ce contre quoi luttent au quotidien les personnes atteintes du trouble de la personnalité borderline – ou état limite –, qui toucherait environ 2 % de la population, des femmes pour 3 cas sur 4. Retour sur une maladie psy imprévisible, tant pour la personne atteinte que son entourage.


Vivre avec un proche Borderline

Ils nous ressemblent, nous semblent parfois un peu puérils, égoïstes, puis vient une situation de stress où tout s’enchaine : crise de colère, comportements dangereux, tendance à la manipulation, idée suicidaire. Les personnes atteintes du trouble borderline sont, selon le psychothérapeute Alain Tortosa, « des Cocotte-Minute, toujours sur le point d’exploser ».


Identifier le trouble Borderline

Mais qui sont vraiment les borderline ? Difficile de répondre tant ce trouble est multiple, comme en témoigne une psychonaute sur les forums : « ils sont des êtres humains, de chair, d'âme et d'émotions. Pour ma part, j'ai le sentiment d'être un élastique. Je tends vers la lumière, je me charge en tension, je me projette et je rencontre soit un mur, soit le vide. Je lutte pour ne pas me charger... »

La difficulté de gérer ses émotions est le leitmotiv de cette maladie psy, à mi-chemin entre névrose et psychose. Ses manifestations : l’hyperémotivité, des réactions excessives à la moindre contrariété. S’ajoutent à ces traits communs des symptômes caractéristiques sur lesquels se base le diagnostic médical de la maladie (au nombre de 5 ou plus chez chaque personne) :

- des sentiments chroniques de vide

- une difficulté à gérer la colère

- une capacité réduite à prévoir les conséquences de ses actes

- une perturbation de l’identité (remise en question de projets ou de sentiments certains, questionnement sur soi, difficultés à analyser son ressenti)

- une tendance à idéaliser puis à dévaloriser l’autre

- une instabilité dans les relations interpersonnelles (changements fréquents d’amis, de partenaire, de milieux professionnels, tendance à la manipulation, etc.)

- des efforts effrénés pour éviter les abandons (crainte excessive des ruptures, de l’éloignement)

- des symptômes dissociatifs et une idéation persécutoire (impression de sortir de son corps, d’être victime d’un complot)

- des comportements impulsifs, dangereux, d’auto-mutilation (crises de boulimie, tendance au jeu, consommation abusive d’alcool ou de drogues)

- des idées et des gestes suicidaires

L’état de personnalité limite est donc difficile à cerner, d’autant qu’il est souvent accompagné d'un autre trouble de la personnalité, à l'image de la dépendance affective.


Expliquer ses origines

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), près de 2 % de la population mondiale seraient touchés par le trouble de la personnalité borderline, à commencer par les femmes qui représentent près de trois cas de maladie sur quatre.

A l'image de ses symptômes, les causes du trouble borderline sont multiples. Si des causes biologiques, chimiques (dérèglement de la production de sérotonine) et des prédispositions génétiques sont manifestes, la maladie se déclare d'avantage chez des personnes ayant subies des abus, des carences affectives ou des séparations difficiles dans leur enfance.

lire la suite sur psychologies.com

0 Commentaires

Écrire un Commentaire



* Champs obligatoires. Aucune donnée personnelle ne sera affichée. Les données collectées (adresse email, téléphone) servent uniquement à des fins de réponse. Les images de profil sont récupérées à partir du service Gravatar (www.gravatar.com).

Parler avec un écoutant dès maintenant

Ligne accessible 7j/7 et 24/24 (même les jours feriés). Pour appeler : Cliquez-ici